Bienvenue

Bienvenue sur le blog du Réseau pour une paix juste au Proche Orient, collectif d'associations et de citoyens de la région doloise (39). Ce blog tente de relayer des informations sur la situation au Proche Orient et l'action des pacifistes palestiniens et israéliens pour une paix juste ; mais aussi les activités menées ici, conférences débats, projets de solidarité, festival de cinéma "PALESTINE AU COEUR"...

lundi 27 décembre 2010

Présentation publique de la campagne


 Un bateau français pour Gaza
MERCREDI 19 JANVIER 2010 à partir de 17h30
Grande salle du Foyer St Jean, à Dole

Nous invitons tout particulièrement les membres du réseau et leurs amis solidaires, les élus, la presse.

Un appel à la conscience mondiale

Deux ans après
par Ziad Medoukh, de Gaza

Je ne vais revenir dans cet article sur les événements tragiques de la dernière guerre israélienne contre la population civile dans la bande de Gaza, il y a deux ans déjà, une guerre qui a duré plus de trois semaines, menée par une puissance militaire, contre des enfants, des femmes et des personnes âgées, dans un territoire enfermé, isolé et soumis à un blocus inhumain.
Je ne vais rappeler les pertes humaines – plus de 1500 Palestiniens y ont laissé leur vie, en majorité des civils- je ne vais pas rappeler la destruction de plus de 30% des infrastructures de la bande de Gaza ; je ne vais pas rappeler les armes interdites utilisées par l’aviation, la marine et les forces terrestres d’une armée sauvage.
Je ne vais pas rappeler ce drame, parce que le monde le connait, mais, hélas ! Le monde se tait !
Cette guerre avait pour objectif de briser la volonté d’une population résistante, cette population courageuse qui a résolu de défier le blocus imposé par la force de l’occupation israélienne, mais qui a surtout décidé de rester attachée à sa terre, en dépit de toutes les difficultés et des mesures atroces d’une occupation qui ne veut jamais la paix.
Deux ans après, rien n’a changé à Gaza, plus de 5000 habitants vivent toujours sous des tentes, les ruines des maisons et des usines témoignent de la barbarie de l’agression israélienne contre les civils. Aucun projet de reconstruction n’a eu lieu, n’a lieu et n’est possible à cause du maintien du blocus, et de l’interdiction d’entrée, par ordre militaire israélien, des matériaux de construction.
Deux ans après, Gaza continue de souffrir, Gaza est toujours sous blocus, Gaza affronte les bombardements et les incursions de l’armée israélienne, Gaza est toujours et plus que jamais une prison à ciel ouvert.
Deux ans après, Gaza la blessée, Gaza la meurtrie lance un appel à la conscience mondiale :
Jusqu’à quand les massacres et les crimes israéliens?
Jusqu’à quand la souffrance des Gazaouis ?
Jusqu’à quand le blocus inhumain de Gaza ?
Jusqu’à quand le martyre de sa population ?
Jusqu’à quand les violations israéliennes du droit international ?
Jusqu’à quand l’impunité d’Israël ?
Jusqu’à quand le silence complice de la communauté internationale officielle ?
Le monde a des yeux et ne voit pas.
Il a des oreilles et n’entend pas.
A-t-il un cœur ?
En attendant, les Palestiniens de Gaza tiennent bon, persistent, patientent, résistent, mais surtout ils continuent d’espérer en un lendemain meilleur, un lendemain de liberté, de paix, mais, avant tout, un lendemain de justice.

mardi 7 décembre 2010

L'ARGENTINE RECONNAIT LA PALESTINE

Après Dilma Rousseff vendredi, c'est autour de Cristina Kirchner de reconnaître officiellement la Palestine comme un Etat libre et indépendant à l'intérieur des frontières de 1967.



La présidente argentine Cristina Kirchner  (AFP) La présidente argentine Cristina Kirchner (AFP)
La présidente argentine Cristina Kirchner a écrit à son homologue palestinien Mahmoud Abbas pour lui annoncer que son pays "reconnaît la Palestine comme un Etat libre et indépendant à l'intérieur des frontières de 1967", a annoncé lundi 6 décembre le ministère des Affaires étrangères.
"La présidente Cristina Kirchner a remis ce jour au président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, une note l'informant que le gouvernement argentin reconnaît la Palestine comme un Etat libre et indépendant à l'intérieur des frontières de 1967", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Un "geste purement rhétorique"
Israël juge "regrettable" et "décevante" la décision de l'Argentine de reconnaître la Palestine comme "un Etat libre et indépendant à l'intérieur des frontières de 1967", a immédiatement répondu à l'AFP le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.
"Cette décision regrettable ne contribuera en rien à changer la situation entre Israël et les Palestiniens", a affirmé le porte-parole israélien, Yigal Palmor.
"C'est une déclaration décevante qui est contraire à l'esprit des accords entre Israël et Palestiniens et de la négociation de paix", a souligné Yigal Palmor, estimant que "si l'Argentine avait voulu faire une véritable contribution à la paix, il existe d'autres moyens que ce geste purement rhétorique".
Le Brésil a pris vendredi une décision identique. L'Uruguay prévoit, pour sa part, de reconnaître la Palestine comme Etat en 2011, a déclaré à l'AFP le vice-ministre des Affaires étrangères Roberto Conde.
(Nouvelobs.com avec AFP)