Bienvenue

Bienvenue sur le blog du Réseau pour une paix juste au Proche Orient, collectif d'associations et de citoyens de la région doloise (39). Ce blog tente de relayer des informations sur la situation au Proche Orient et l'action des pacifistes palestiniens et israéliens pour une paix juste ; mais aussi les activités menées ici, conférences débats, projets de solidarité, festival de cinéma "PALESTINE AU COEUR"...

dimanche 31 janvier 2010

PARTICIPEZ !













 
Pour soutenir ces projets de solidarité,vous pouvez vous engager de diverses façons : dons, correspondance, informations...et aussi rejoindre le réseau.

Adhésion : 1 an 10€ (20 € pour les associations) à adresser à :
Réseau pour une paix juste au Proche Orient - 3 place de l'Eglise - 39290 Frasne les Meulières

SUCCES DU COUSCOUS DE LA SOLIDARITE


La salle était pleine, l'ambiance chaleureuse pour le couscous de la solidarité organisé samedi soir.
Merci au Maire de Brevans, pour le prêt de la salle, à Artisans du Monde pour la vente des produits palestiniens, à Kheira et à tous les bénévoles (nombreux) qui ont mis la main à la pâte pour nous régaler. Bienvenue à tous ceux qui ont décidé de rejoindre le réseau. Bravo pour toutes les idées nouvelles qui nous ont été communiquées. Quant aux bénéfices de la soirée (après vérification par Bertrand,notre trésorier), ils seront reversés au Centre de la paix de Gaza.
A bientôt, à l'ASSEMBLEE GENERALE du mercredi 24 février. Ce sera l'occasion de mettre en place de nouveaux projets, des initiatives, d'en partager la préparation et l'organisation.

mercredi 27 janvier 2010

Une émission à écouter, podcaster

Aujourd'hui, une bonne émission sur France Inter, facile à réécouter pendant 8 jours, dans le cadre d'une série sur le BD-journalisme. Ce soir, Joe Sacco. Celui-ci, qui vient de Portland (Oregon), a bâti depuis 1993 une œuvre singulière autour de récits de la vie quotidienne dans des zones de conflits où il fut envoyé comme reporter par le New York Times, Harper’s, Time ou The Guardian. Il publie aujourd’hui son troisième récit graphique sur la Palestine, « Gaza 56, en marge de l’histoire » où il mêle les souvenirs de massacres commis alors à Rafah et Khan Younès par l’armée israëlienne, aux violences actuelles.
Dans l'émission également le témoignage d'une journaliste américaine qui relate comment depuis quelques années on ne parle plus de "territoires occupés" ce qui permet de ne plus évoquer la "résistance palestinienne".
Pour écouter ou télécharger, voici l'adresse.
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/humeurvagabonde
Information envoyée par Gaëlle.

dimanche 24 janvier 2010

UN AN DEJA...



Un an déjà, et rien n'a changé à Gaza... Le blocus inhumain imposé depuis plus de 3 ans resserre toujours son étau, de façon encore plus inhumaine dans la situation actuelle des gazaouis ; les passages qui relient la bande de Gaza au monde extérieur sont ouverts au compte-gouttes sur ordre militaire israélien ; 80 % de la population civile dans la bande de Gaza vit avec des aides alimentaires internationales, quand elles peuvent passer ; les blessés et les malades meurent ou attendent la mort parce qu'il est interdit de sortir pour aller se faire soigner à l'extérieur e t que les hôpitaux manquent d'équipement adéquats.
Fin décembre 2009, un an déjà et Gaza survit toujours dans la douleur, Gaza patiente...
Gaza attend toujours le réveil de la conscience mondiale, Gaza continue d'attendre l'application de la loi internationale, Gaza continue de souffrir avec seulement sa détermination de continuer à vivre... de ne pas mourir.

...


Les Palestiniens de Gaza espèrent et demandent la restauration de leurs droits fondamentaux, de leur droit à la vie dans le monde, à la paix par l'application de la justice.
Le chemin de la paix passe par la justice, rien que la justice.
Gaza et les Palestiniens aspirent à la paix dans la liberté et la justice.


Extraits d'un texte de Ziad Medoukh, écrit fin 2009

Les bénéfices de la soirée Couscous de la solidarité seront entièrement reversés au Centre de la Paix  de Gaza, animé par Ziad Medoukh à l'Université Al-Aqsa.




mardi 19 janvier 2010

Une école maternelle en Palestine



C’est en 2006, lors de la visite de représentants du camp palestinien d’Aqabat Jabr (situé près de Jéricho) que le Réseau pour une paix juste au Proche-Orient a décidé de s’investir dans un projet concret de solidarité. Des associations (AFPS), des collectivités locales franc-comtoises (ville de Besançon, Conseil régional) étaient déjà engagées dans un projet de coopération avec le camp d’Aqabat Jabr. 
Pour notre part, nous avons choisi de participer à l’équipement de l’école maternelle. Les écoles primaires, collèges et lycées palestiniens sont pris en charge par l’UNRWA, mais ce n’est pas le cas pour les écoles maternelles. Le besoin est pourtant bien réel, pour les enfants mais aussi pour leur parents qui doivent souvent faire face à une détresse sociale. Pour éviter aux petits d’Aqabat Jabr d’être scolarisés en dehors du camp (les déplacements étant souvent très compliqués), le Comité populaire (ses membres sont élus par les habitants du camp, il équivaut à nos municipalités) a construit et fait fonctionner depuis 2004 une école maternelle à l’intérieur du camp. Il prend en charge les salaires ainsi que les charges. 

Le climat bien particulier de la région de Jéricho (fin octobre, il fait encore 35°C) nécessite des classes climatisées et la construction d’un préau dans la cour pour protéger les enfants du soleil et des pluies qui peuvent être très violentes à l’automne. Les classes sont vastes mais très sommaires. Nous avons donc décidé de participer à leur équipement en coins jeux, puzzles et armoires de rangement. et de financer l’achat de deux climatiseurs, tous ces équipements étant fabriqués en Palestine. Nous avons fait appel aux dons, demandé des subventions, consacré à ce projet le bénéfice de notre couscous de la solidarité de 2007. En avril, Laurence, Chantal et Sylvie se sont rendues à Aqabat Jaber avec les 5000 € recueillis, elles ont rencontré les membres du Comité populaire, visité l’école maternelle et participé à l’installation des nouveaux équipements.
Un lien s’est tissé et nous avons eu la joie de voir revenir à Dole Imad et Jamal pour une soirée lors du festival 2008. Au-delà du projet de solidarité, aller en Palestine, témoigner de ce qui s’y passe, est essntiel aux yeux des Palestiniens, qui se sentent trop souvent isolés et abandonnés alors que leur situation est dramatique.

jeudi 14 janvier 2010


COUSCOUS DE LA SOLIDARITE
Samedi 30 janvier 2010
à la salle des fêtes de Brevans à 19h30

repas 16 € (boissons comprises) 
10 € (étudiants, demandeurs d'emploi...),
7 € enfants moins de 12 ans.
sur inscription à reseaudolepaixjusteaupo@gmail.com

Les bénéfices de la soirée seront reversés au 
CENTRE DE LA PAIX DE GAZA.

dimanche 10 janvier 2010

GAZA-STROPHE A LA TELE


GAZA STROPHE
sur France Ô, mercredi 13 janvier à 20H35
Film  réalisé par Samir Abdallah & Kheridine Mabrouk - 55 mn. Production Iskra/L'Yeux Ouverts/France3 - décembre 2009.
Présentation :
Nous  rapportons ces images de Gaza, Palestine. Ce pays qui ressemble de plus en plus à une métaphore. Nous sommes rentrés dans Gaza au 
 lendemain de la dernière guerre et découvrons, avec nos amis délégués palestiniens des droits de l'homme, l'étendue de la « gaza-strophe . Les récits de dizaines de témoins de la guerre israélienne contre Gaza,  nous font entrer dans le cauchemar palestinien. Malgré cela,  nos amis Gazaoui nous ont offert des poèmes, des chants et même des "Nokta" c.à d. des blagues ou histoires à raconter.
Et une deuxième diffusion, jeudi 14 à 15H15.

mardi 5 janvier 2010

MARCHE DE LA LIBERTE A GAZA

Le 1er janvier 2010, 1400 militants venus de 43 pays devaient participer à la marche de la liberté à Gaza, mais les autorités égyptiennes n'ont autorisé qu'une centaine d'entre eux  (notamment les membres d'une ONG américaine) à se rendre au Terminal d'Eretz, principal passage entre Israël et la Bande de Gaza.
Ceux-ci ont pu se joindre aux Palestiniens qui ont manifesté pour la levée du blocus israélien sur la bande de Gaza.
Du côté israélien de ce terminal, environ 1500 personnes venues de Jerusalem,  (pacifistes israéliens, palestiniens d'Israël, internationaux) ont manifesté sur les mêmes mots d'ordre. (photos sur http://alternativenews.org).
Pour ceux restés au Caire, des initiatives ont été menées tous les jours au nom de "Free Gaza".
(Manifestation au bord du Nil, rassemblements, veillées aux bougies). Les organisations européennes (ECCP) ont réussi à quitter le Caire au volant de grands bus qui ont été bloqués à 80 km de Gaza.