Bienvenue

Bienvenue sur le blog du Réseau pour une paix juste au Proche Orient, collectif d'associations et de citoyens de la région doloise (39). Ce blog tente de relayer des informations sur la situation au Proche Orient et l'action des pacifistes palestiniens et israéliens pour une paix juste ; mais aussi les activités menées ici, conférences débats, projets de solidarité, festival de cinéma "PALESTINE AU COEUR"...

mercredi 30 juillet 2014

MANIFESTATION SAMEDI 2 AOUT A BESANCON


250 A LONS



Nous étions 250 à Lons le Saunier, lundi 28 juillet, Place de la liberté, unis pour dire stop aux massacres de Gaza et exiger la levée du blocus, la liberté et le respect du droit international.

Samedi 2 août, on continue, manifestation à Besançon à 15H.

dimanche 27 juillet 2014

vendredi 11 juillet 2014

STOP AU MASSACRE EN PALESTINE
rassemblement
SAMEDI 12 JUILLET 2014 à 10H
devant la Sous Préfecture de DOLE

lundi 9 décembre 2013

ARTISANAT DE PALESTINE SAMEDI AU MARCHE DE DOLE

Après le succès de notre soirée du 28 novembre "RETOUR DE PALESTINE",
au cours de laquelle nos trois amis Chantal Léculier, Lulu Converset et Geneviève Grappe

ont mis l'accent sur l'importance de la solidarité avec le peuple palestinien dont l'économie est asphyxiée par la colonisation israélienne, nous vous invitons à

notre prochaine VENTE d'ARTISANAT de PALESTINE

SAMEDI 14 DECEMBRE de 8h à 12h au Marché couvert de Dole.

C'est l'occasion de faire plaisir à vos proches en leur offrant des cadeaux solidaires et de soutenir le peuple Palestinien.

Sur le stand vous trouverez :

- les magnifiques céramiques d'Hebron (à tous les prix)

- l'huile d'olive et le zatar

- les savons de Naplouse (à l'huile d'olive)

- des objets divers en bois d'olivier (de Bethleem).

Les bénéfices sont reversés au projet 1000 OLIVIERS POUR LA PAIX.

vendredi 6 décembre 2013

LETTRE OUVERTE A ROBERT

Mon cher ROBERT,
Comme je n'ai pas encore eu l'occasion de te le dire, de jeunes enfants de ma connaissance me conduisent à m'intéresser aux questions touchant à la Palestine, à Israël, et partant de là à la question des juifs et des musulmans.
A la médiathèque de mon quartier, j'ai donc pensé à regarder ce tu en disais à leur intention. J'ai trouvé trois dictionnaires, éditions 2012 ou 2013, le Robert benjamin, le Robert junior (dans son édition poche), et le Robert des Collèges.
Je ne te cacherai pas que ce que tu écris me pose problème.

Ton dictionnaire en direction des enfants de 5 à 8 ans annonce un dossier « tous les pays du Monde » qui me laisse sur ma faim. Pas de Palestine ! Il y a bien Israël, mais même pas de territoires palestiniens. Sur la mappemonde, Israël sur toute la Palestine historique. Dans les planches des drapeaux, celui d'Israël, mais pas celui de Palestine, qui est maintenant devant le bâtiment de l'ONU, et depuis longtemps devant celui de l'UNESCO. Parce que la Palestine n'est à New York qu'observateur ? Cela ne t'a pas empêché de mettre celui du Vatican qui a lui aussi ce statut.
Autre problème, sur toutes les cartes, Jérusalem capitale d'Israël, et pas de mention de Tel Aviv.
Tu fais même quelque chose de drôle. A la fin de la présentation de tous les Etats, tu indiques « la capitale est... ». Là, tu as bien vu qu'il y avait un problème, alors tu écris « la capitale est Jérusalem selon l'Etat d'Israël » (c'est moi qui souligne). Mais le gamin de 7 ans qui a entendu le nom d'Israël à la télé, à mon avis, il aura du mal à comprendre la nuance tout seul.
Je sais, j'ai tendance à chercher la petite bête, mais ce n'est pas à toi que je vais apprendre que le diable se cache dans les détails.
Tiens, par exemple, les juifs, comme les catholiques et les protestants, « croient en Dieu ». Les musulmans, eux, « croient en un dieu unique qu'ils appellent Allah». Il faut lui donner un nom pour qu'il ait droit à une majuscule. Les bouddhistes, eux, ont une religion qui apprend à ses membres « à réfléchir et à rester calme ». Il faudra que j'y pense quand je lis ton dictionnaire.

Ton dictionnaire junior, dans sa version poche, ne me dit rien, puisqu'il n'a ni cartes ni noms propres.

En revanche, quand on a 11 ans et que l'on a 4 ans pour se préparer au Brevet, c'est déjà beaucoup plus lourd, le Robert des collèges. Mais cela ne garantit pas l'exactitude.
D'abord toutes les cartes continuent de ne connaître que Jérusalem comme capitale. Dans la partie noms propres, tu t'expliques sur cette affaire. Tu dis que c'est l'Etat qui a fixé sa capitale à Jérusalem « mais il n'y a pas d'accord sur le statut international de cette ville ». Pourquoi faudrait-il un tel accord, le jeune n'en saura rien . Et plutôt que de dire que la communauté internationale reconnait Tel Aviv comme capitale, tu te bornes à écrire « autre ville importante : Tel Aviv-Jaffa où se trouvent la plupart des ambassades ».
Ensuite, la géographie. Pour la moité nord, « la frontière est formée à l'est par le lac de Tibériade, la vallée du Jourdain et la Mer Morte. » En une demie phrase, tu réussis l'annexion complète de la Cisjordanie !
Pour l'histoire, tu fais le raccourci le plus génial que j'ai pu lire depuis que je m'intéresse à la question. Après avoir repris pour argent comptant l'histoire antique telle que la Bible la raconte, tu écris « La communauté religieuse passe aux mains de la Perse, d'Alexandre le Grand et de Rome, qui la disperse après l'échec d'une révolte (132-135) et l'interdit sur le territoire de la Palestine. L'antisémitisme en Europe provoque la naissance du mouvement sioniste (1897). »
Soyons honnêtes : on trouve quelques indications sur le sort de cette région du monde entre l'an 135 et l'an 1897. Mais pour cela, il faut aller à l'article Palestine, et cela reste succinct.
Pour la suite, je pourrais reprendre ligne à ligne les approximations et erreurs commises. Je vais me contenter des dernières lignes : « Israël (…) construit un mur à la frontière avec la Cisjordanie (2002). Un nouveau conflit, marqué par de nombreux bombardements, éclate à la frontière du Liban ( 2006) . Une offensive est lancée à Gaza contre le mouvement islamiste du Hamas (2008). »
  • Si le Mur était construit sur la frontière, il n'aurait pas été condamné par la Cour Pénale Internationale. C'est bien parce qu'il s'enfonce profondément en Cisjordanie en annexant terres et puits qu'il a été déclaré illégal.
  • En te lisant, on pourrait croire que le Liban et Israël se sont bombardés l'un l'autre; ne te faudrait-il pas acquérir un peu le sens des proportions ?
  • Quant à l'opération « plomb durci » sur un territoire soumis au blocus (ce que ton lecteur continuera d'ignorer), faire de cette opération de terrorisme d'Etat une « offensive » contre le Hamas, c'est carrément de la désinformation.

Bref, mon cher Robert, malgré les conseils des bouddhistes de ma connaissance, j'ai du mal à garder mon calme. Pratiquer ainsi le travestissement de l'Histoire auprès des enfants en profitant de l'image immaculée du monument de la langue française qu'est le Robert, c'est, quelque part, se faire le complice des crimes commis.

Si, prenant en compte mes remarques, tu voulais t'atteler dès maintenant à la révision des textes pour les prochaines éditions, je suis prêt malgré tout à te donner un coup de main. N'hésite pas à m'appeler.
André Rosevègue

jeudi 28 novembre 2013

ARTISANAT PALESTINIEN AU MARCHE DE DOLE

LE PROGRES - Jeudi 28 novembre 2013
Publié le 28/11/2013 à 22:59

EN IMAGE. Le marché a accueilli l’artisanat palestinien

Photo Christophe Martin
Photo Christophe Martin
L’artisanat palestinien était à l’honneur sur le marché couvert jeudi matin. Sur le stand que le Réseau pour une Paix juste au Proche-Orient avait dressé, les savons de Naplouse et les statuettes en bois d’olivier de Bethléem voisinaient avec de magnifiques céramiques d’Hébron. « Tout est fait main », expliquait Chantal Lecuilier qui revient de Palestine et dont le diaporama devait être diffusé dans la soirée à la salle Saint-Jean en compagnie de Lucien Converset, lui aussi venu raconter son périple. Contact : reseaudolepaixjusteauprocheorient.blogspot.fr/

mercredi 27 novembre 2013

 Le Progrès du 27/11/2013

3 QUESTIONS A. « Il faut aller en Palestine pour comprendre ce qui se passe »

Chantal Leculier, vice-présidente du réseau « Pour une Paix plus juste au Proche-Orient »

Chantal Leculier.    Photo Christophe Martin
Chantal Leculier. Photo Christophe Martin
Vous rentrez de Palestine. Quelle est la situation là-bas ?
Le peuple palestinien est vraiment sous occupation. Les check-points sont plus discrets parce que les Israéliens ont mis des caméras partout. Donc, ils n’ont pas besoin de mettre leurs soldats sur place. Quand les touristes passent les check-points, ils nous font passer assez vite. J’ai vu une arrestation de Palestiniens, mains sur la tête, avec fouille corporelle, comme dans le film « Omar » qu’il faut aller voir pour comprendre un peu ce qui se passe. Mais moins qu’il y a quelques années. Les Israéliens sont mieux organisés et ils pistent tous les Palestiniens et ceux qui vont chez eux. Une amie du collectif, au retour, à l’aéroport, s’est vue ouvrir ses bagages et on lui a demandé pourquoi elle était allée là et là : les services de renseignements avaient tout capté sur son portable. Avec les touristes et donc le monde, Israël cherche à garder une façade démocratique. L’état juif grignote toujours un peu plus, donc la situation empire, mais c’est normal, parce que, même s’il est condamné sur ce point par les instances internationales, personne ne leur inflige de punition. Ils auraient tort de ne pas en profiter.
Et les oliviers ?
Les Israéliens veulent mettre tous les Palestiniens à la porte. Si vous leur coupez leurs oliviers qui représentent la principale matière première de leur économie, qu’est-ce qu’ils leur restent… au XIXe siècle, les Américains ont massacré les bisons pour se débarrasser des Indiens natifs de manière radicale, histoire de couper l’alimentation. En Palestine, plus d’un million d’oliviers ont été coupés, déracinés. Par ailleurs, on a rencontré une association de femmes juives qui met son nez dans les grandes entreprises pour voir le profit qu’ils font de la production des colonies.
Si on se préoccupe de cette situation, que peut-on faire ici ?
Planter des oliviers là où le mur qu’Israël a dressé, tue la terre. Et puis, venir écouter Lulu, Lucien Converset, jeudi soir, à 18 h, à la salle Saint-Jean. J’ai aussi organisé un diaporama sur mon séjour. Les autorités locales de Franche-Comté, c’est-à-dire, vous, ont participé. Jeudi matin, nous serons présents au marché couvert pour présenter la poterie palestinienne.

* ARTISANAT DE PALESTINE : Jeudi 28 de 8h à 12h au kiosque du marché de Dole

* RETOUR DE PALESTINE : Rencontre publique/compte rendu de mission en Palestine    : Jeudi 28 à 18h au Foyer St Jean (rue Jean XXIII) à Dole

RETOUR DE PALESTINE


DIAPORAMA et commentaires de 3 des participants à la mission de fin octobre 2013.
Venez nombreux !